Reconnue officiellement par la Fédération des Eglises protestantes de Madagascar (FFPM) en 1968, celle ci lui a donné son indépendance en 1996 lors de l’Assemblée extraordinaire du Comité Protestant réuni à Antsirabe.

Ainsi, la FPMA rassemble tous les chrétiens malgaches de confession protestante résidant ou de passage en France et réalisant ainsi la prière du Seigneur : « Père saint, garde-les en ton nom que tu m’as donné, afin qu’ils soient un comme nous » (Jean 17 : 11b). Elle s’efforce de faire des ressortissants malgaches de vrais chrétiens épanouis dans la foi tout en étant attaché à leur culture d’origine.

La FPMA est membre à part entière au sein de l’Alliance réformée mondiale (ARM ou WARC) et de la Fédération Luthérienne mondiale (FLM ou LWF). En 1979, elle devient membre associée de la Fédération Protestante de France (FPF). C’est en avril 2007, que la FPMA devient membre à part entière de la FPF (au même titre que l’ERF, ERE, ADVENTISTE etc…) Son siège se trouve à la Maison du Protestantisme, rue de Clichy, Paris. Depuis sa création, six présidents (ou pasteurs synodaux) se sont succédés.

[bsf-info-box icon_type= »selector » icon= » » icon_img= » » img_width= »48″ icon_size= »32″ icon_color= »#333333″ icon_style= »none » icon_color_bg= »#ffffff » icon_border_style= » » icon_color_border= »#333333″ icon_border_size= »1″ icon_border_radius= »500″ icon_border_spacing= »50″ icon_animation= » » title= » » read_more= »none » link= » » read_text= »Read More » hover_effect= »style_1″ pos= »default » box_min_height= » » box_border_style= » » box_border_width= » » box_border_color= » » box_bg_color= » » el_class= » » title_text_typography= » » title_font= » » title_font_style= » » title_font_size= » » title_font_line_height= » » desc_text_typography= » » desc_font= » » desc_font_style= » » desc_font_size= » » desc_font_line_height= » »][/bsf-info-box]

Depuis 1957…

La FPMA a vu le jour en avril 1959 à Villemetrie où se sont réunis en Assemblée Générale des représentants des communautés protestantes alors existant (Paris, Marseille, Montpellier, Toulouse, Strasbourg) à l’initiative du Pasteur aumônier Daniel RALIBERA nommé en 1957 par la conférence intermissionaire pour exercer son ministère auprès des protestants malgaches en France.

Reconnue officiellement par la Fédération des Eglises protestantes de Madagascar (FFPM) en 1968, celle ci lui a donné son indépendance en 1996 lors de l’Assemblée extraordinaire du Comité Protestant réuni à Antsirabe.

Ainsi, la FPMA rassemble tous les chrétiens malgaches de confession protestante résidant ou de passage en France et réalisant ainsi la prière du Seigneur : « Père saint, garde-les en ton nom que tu m’as donné, afin qu’ils soient un comme nous » (Jean 17 : 11b). Elle s’efforce de faire des ressortissants malgaches de vrais chrétiens épanouis dans la foi tout en étant attaché à leur culture d’origine.

La FPMA est membre à part entière au sein de l’Alliance réformée mondiale (ARM ou WARC) et de la Fédération Luthérienne mondiale (FLM ou LWF). En 1979, elle devient  membre associée de la Fédération Protestante de France (FPF). C’est en avril 2007, que la FPMA devient membre à part entière de la FPF (au même titre que l’ERF, ERE, ADVENTISTE etc…) Son siège se trouve à la Maison du Protestantisme, rue de Clichy, Paris. Depuis sa création, six présidents (ou pasteurs synodaux) se sont succédés.

Les débuts de la FPMAAM

Les archives et les témoignages recueillis à ce jour ne nous permettent pas de mettre en lumière l’Eglise dans ses débuts de 1957 à 1973. Cette partie sera traitée dans une prochaine exposition ; nous pouvons simplement affirmer que l’aventure de la FPMAAM reste très empirique pendant ces 20 premières années.

Ce constat ramène notre historique au début des années 70. A l’origine, des jeunes catholiques et protestants issus des associations d’étudiants malgaches ont formé le souhait de se regrouper pour prier ensemble. Mais la crise politique de la 1ère république malgache en 1972 qui s’est généralisée aux différentes structures, a également attient ces associations étudiantes. Ce qui faillit conduire, à la dissolution de la FPMA. Pendant cette crise, les paroissiens étaient au nombre de 5, mais ils eurent la volonté de « reconstruire » leur Eglise. A l’époque, à défaut de Pasteur malgache, c’est le Pasteur Marchand qui prit ces jeunes et les encadra. La FPMA se construisit alors sur le modèle des structures malgaches. Avec le Pasteur Aubert Rabenoro, le Pasteur Marchand avait à cœur d’apporter « protection » aux malgaches. Connaissant les chants malgaches, il leur apprenait aussi les cantiques.

A la demande du Pasteur synodal Victor Rakotoarimanana, les catholiques et les protestants se séparèrent en 1973. Les cultes protestants se tenaient tous les 3èmes dimanche du mois, très rarement à Aix en Provence. C’est en 1975 que le 1er Bureau de la FPMA d’Aix Marseille se monta. Il était alors composé de 6 membres, qui supervisaient les activités de l’Eglise en mode collegial.

En 1980, l’assouplissement de la Politique intérieure de la France permit aux malgaches de venir en grand nombre. De fait, le nombre de paroissiens s’est considérablement accru.

Déjà à l’époque, les paroissiens marseillais mettaient un point d’honneur à organiser et participer aux Zaikabe régionaux, avec Montpellier et Toulouse.

Vision

La FPMA Aix Marseille, Eglise Protestante Malgache en France Aix Marseille a pour objectif une « Communion en mission pour la guérison et pour une vie en abondance ».

Nous Croyons en Dieu le Père, en son Fils Jésus Christ et en l’Esprit Saint. Nous croyons et reconnaissons que Jésus Christ est Seigneur, Dieu et unique Sauveur du monde. Nous croyons et reconnaissons  que l’Evangile est la Puissance de Dieu pour le Salut de tous les croyants.

Nos membres oeuvrent pour appuyer leur foi, leur vie, les oeuvres sur la Parole de Dieu contenu dans la Bible.

Nous reconnaissons et adoptons la Confession de foi commune à l’Eglise Universelle (symboles œcuménique que sont le SYMBOLE DES APOTRES – Fanekem-pinoana apostolika, le SYMBOLE DE NICEE-CONSTANTINOPLE – Fanekem-pinoana Nisea et le Symbole d’Athanaze.

Nous approuvons et adoptons l’interprétation de l’Evangile selon les écrits des réformateurs, notamment la « Confession de Foi d’Augsbourg invariata et la Confession de Foi de la Rochelle ».

Missions

Notre Eglise a pour mission d’annoncer la Parole de Dieu à toute personne sans distinction d’appartenance sociale, ethnique ou politique.

Elle veille à l’instruction de la parole de Dieu aux ressortissants malgaches résidants ou de passage et aux autres nationalités.

Elle remplit sa mission par la célébration du culte, l’administration des sacrements, la catéchèse, l’enseignement religieux, l’évangélisation, la participation aux œuvres d’entraide et de mission des Eglises ainsi qu’aux différents services et activités de la communauté et d’en assurer les besoins financiers.

Elle témoigne de la vérité de la parole divine dans tous les domaines de la vie publique. Elle s’engage pour la justice ainsi que pour l’élimination de la détresse matérielle et spirituelle et de ses causes. L’Eglise instruit, écoute, accompagne ses membres et veille à leur formation biblique et théologique.

Confession de foi

La FPMAAM (Eglise Protestante Malgache Aix Marseille):

• Croit en Dieu le Père, en son Fils Jésus Christ et en l’Esprit Saint.

• Croit et reconnaît que Jésus Christ est Seigneur, Dieu et unique Sauveur du monde

• Croit et reconnaît que l’Evangile est la Puissance de Dieu pour le Salut de tous les croyants.

• Reconnaît et enseigne à ses membres que la Parole de Dieu, contenue dans les Saintes Ecritures, Ancien Testament et Nouveau Testament, constitue pour elle, la source et la règle sur lesquelles s’appuient sa foi, sa vie, sa doctrine et ses œuvres.

• Reconnaît et adopte la Confession de foi commune à l’Eglise Universelle (symboles œcuménique que sont le Symbole des Apôtres, le Symbole de Nicée et le Symbole d’Athanaze.

• Approuve et adopte l’interprétation de l’Evangile selon les écrits des réformateurs, notamment la « Confession de Foi d’Augsbourg invariata et la Confession de Foi de la Rochelle ».

SYMBOLE DE NICEE-CONSTANTINOPLE - Fanekem-pinoana Nisea

Nous croyons en un seul Dieu, le Père tout-puissant
créateur du ciel et de la terre, de toutes les choses visibles et invisibles.
Nous croyons en un seul Seigneur, Jésus-Christ,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles
Dieu venu de Dieu, lumière issu de la lumière,
vrai Dieu issu du vrai Dieu, engendré et non créé,
d’une même substance que le Père et par qui tout a été fait ;
qui pour nous les hommes et pour notre salut,
est descendu des cieux et s’est incarné par le Saint-Esprit
dans la vierge Marie et a été fait homme.
Il a été crucifié pour nous sous Ponce Pilate,
il a souffert et il a été mis au tombeau ;
il est ressuscité des morts le troisième jour,
conformément aux Ecritures ;
il est monté aux cieux où il siège à la droite du Père.
De là, il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts,et son règne n’aura pas de fin.
Nous croyons en l’Esprit-Saint,
qui règne et qui donne la vie,
qui procède du Père et du Fils,
qui a parlé par les Prophètes,
qui, avec le Père et le Fils est adoré et glorifié.
Nous croyons l’Eglise une, sainte, universelle et apostolique.
Nous confessons un seul baptême pour la rémission des péchés ;
nous attendons la résurrection des morts
et la vie du monde à venir.
Amen.

“Izaho mino an’Andriamanitra tokana / Ray Tsitoha / nahary ny lanitra sy ny tany ary ny zavatra rehetra, na hita na ny tsy hita.
Izaho mino an’i Jesoa Kristy Tompo tokana / Zanaka lahitok’ Andriamanitra / teraky ny Ray talohan’ izao rehetra izao.
Andriamanitra avy amin’ny Andriamanitra / Fahazavana avy amin’ny Fahazavana /
Andriamanitra marina avy amin’Andriamanitra marina / nateraka  fa tsy natao / iray fomba amin’ny Ray / Izy no nahariana izao rehetra izao / nidinina avy any an-danitra ho antsika olombelona sy ho famonjena antsika /
ary tonga nofo tao amin’i Maria Virijiny noho ny herin’ny Fanahy Masina / ka tonga olombelona / nohomboana tamin’ny hozofijaliana ho antsika tamin’ny andron’ny Pontio Pilato / nijaly ary nalevina /
Nitsangana velona tamin’ny andro fahatelo araka ny Soratra Masina / niakatra any an-danitra / mipetraka eo an-kavanan’ny Ray / ary ho avy indray amim-boninahitra hitsara ny velona sy ny maty  / ka tsy hanam-pahataperana ny Fanjakany / Izaho mino ny Fanahy Masina Tompo sy Mpamelona avy amin’ny Ray sy ny Zanaka / itsaohana sy omem-boninahitra miaraka amin’ny Ray sy ny Zanaka / ary niteny tamin’ny vavan’ny mpaminany /
Izaho mino ny Fiangonana iray / Masina, manerana izao rehetra izao, araka ny fanorenan’ny Apostoly /
Izaho manaiky Batisa iray ho famelan-keloka / ary miandry ny fitsanganan’ny maty sy ny fiainana ho avy.
Amena”

SYMBOLE DES APOTRES - Fanekem-pinoana apostolika

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant,
créateur du ciel et de la terre.
Je crois en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur,
qui a été conçu du Saint-Esprit et qui est né de la vierge Marie ;
il a souffert sous Ponce Pilate ;
il a été crucifié, il est mort, il a été enseveli,
il est descendu aux enfers* ;
le troisième jour il est ressuscité des morts ;
il est monté au ciel ;
il siège à la droite de Dieu, le Père tout-puissant ;
il viendra de là pour juger les vivants et les morts.
Je crois en l’Esprit-Saint ;
je crois la sainte Eglise universelle,
la communion des saints,
la rémission des péchés,
la résurrection de la chair et la vie éternelle.
Amen.

“Mino an’Andriamanitra Ray Tsitoha Mpanao ny lanitra sy ny tany aho.
Ary mino an’i Jesoa Kristy Zanany Lahitokana Tompontsika / Izay notorontoronina tamin’ny Fanahy Masina / nanterak’i Maria Virijina / nijaly raha nanapaka Pontio Pilato / nohomboana tamin’ny hazo fijaliana, / maty ka nalevina, nidina tany amin’ny fiainan-tsi-hita / nitsangana tamin’ny maty tamin’ny andro fahatelo / niakatra ho any an-danitra, / mipetraka eo an-kavanan’Andriamanitra Ray Tsitoha / avy any no hiavian’ny hitsara ny velona sy ny maty / Mino ny Fanahy Masina, ny Fiangonana masina / manerana izao tontolo izao / ny fiombonan’ny olona masina, ny famelan-keloka  / ny fitsanganan’ny tena amin’ny maty ary ny fiainana mandrakizay. Amena”

Oratoire du Louvre

Je crois en Dieu le Père,
créateur du ciel et de la terre.
L’Éternel règne, il est Esprit, il est Amour.
Je crois en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur.
L’amour de Dieu s’est révélé en ceci : alors que nous étions encore pécheurs Christ est mort pour nous.
Il est venu chercher et sauver ce qui était perdu.
Il est le chemin, la vérité et la vie, le même hier, aujourd’hui et éternellement.
Et à ceci tous reconnaîtront que nous sommes ses disciples
si nous avons de l’amour les uns pour les autres.
Je crois au Saint-Esprit, qui rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.
Nous avons été baptisés d’un seul Esprit pour former un seul corps.
La victoire par laquelle le monde est vaincu, c’est notre foi.

Mino an’Andriamanitra Tsitoha aho / Izay Mpanao ny lanitra sy ny tany / Andriamanitra dia Fanahy / Andriamanitra dia Fitiavana / Andriamanitra dia manjaka hatramin’ny taloha indrindra ka ho mandrakizay / Andriamanitra dia nampiseho ny fitiavany antsika / fa fony mbola mpanota isika / dia maty hamonjy antsika Kristy /

Mino an’i Jesoa Kristy / Zananilahy Tokana, Tompontsika aho / Tonga izy hitady sy hamonjy ny very / Izy no làlana sy fahamarinana ary fiainana / Izy dia tsy miova omaly sy anio ary mandrakizay /

Mino ny Fanahy Masina aho / Izy no nanambara amin’ny fanahintsika fa zanak’Andriamanitra isika / Fanahy iray ihany no nanaovam-batisa antsika rehetra ho tena iray / Ny fandresena izay enti-mandresy izao tontolo izao dia ny finoantsika /

Tompo ô ampitomboy ny finoanay. Amena.

Confession de foi avec les premiers témoins - Fanekem-pinoana

Manambara ny finoantsika an’i Jesoa Kristy isika / dia araka ny tenin’i Jaona Mpanao Batisa hoe / “Indro ny Zanak’ondrin’Andriamanitra / Izay manaisotra ny fahotan’izao tontolo izao” (Jao. 1 : 29) / Sy araka ny teny nataon’i Andrea hoe / “Efa nahita ny Mesia izahay” (Jao. 1 : 41) / Sy araka ny teny nataon’ny Samaritana hoe / “Ny tenanay no nandre, ka fantatray fa Izy tokoa no Mpamonjy izao tontolo izao”  (Jao. 4 : 42) / Sy araka ny teny nataon’i Petera hoe / “Ianao no Kristy Zanak’Andriamanitra velona” (Mat. 16 : 16) / “Ianao no manana ny tenin’ny fiainana mandrakizay” (Jao. 6 : 68) / Ary araka ny teny nataon’i Tomasy hoe : “Tompoko sy Andriamanitro” (Jao. 20 : 28) Amena.