Jour 6 – Une naissance, mais aussi la mort

Massacre en chaîne

Matthieu 2.13-18

Jésus, nouveau Moïse

Joseph, Marie et l’enfant se réfugient en Egypte d’où ils reviendront après la mort d’Hérode, à nouveau guidés par Dieu. Cette destination rappelle le déplacement du peuple hébreu en Egypte, puis son retour, conduit par Moïse, dans le pays promis.

La haine se déchaîne

Hérode ordonne le massacre d’enfants innocents, comme le Pharaon avait fait tuer les petits garçons israélites à l’époque de Moïse. Pourquoi cette violence ? Dieu laisse-t-il faire ? Questions toujours d’actualité, alors que des mères pleurent toujours leurs enfants victimes et des injustices.

 

 

Ombre et lumière

Luc 2.33-35

Comme pour mieux souligner la doctrine de la naissance virginale, la majorité des manuscrits parlent de « Joseph et sa mère » au lieu de son « père et sa mère ». Après cet élan initial de louange adressé à Dieu pour le don du Messie, Siméon bénit les parents de Jésus, puis il délivra un message prophétique à Marie. Relevons quatre aspects :

1-    L’enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Tous les arrogants, les impénitents et les incrédules tomberont et seront châtiés. Ceux qui s’humilient, se repentent de leurs péchés et reçoivent le Seigneur Jésus ressusciteront et seront bénis.

2-    L’enfant est destiné à devenir un signe qui provoquera la contradiction. La personne de Christ a entrainé certains effets particuliers. Sa seule présence sur terre a violemment mis en lumière le péché et l’impiété, ce qui a suscité une incroyable animosité dans le cœur humain.

3-    Une épée transpercera l’âme de Marie. Par ces mots, Siméon prédisait la douleur qui submergerait Marie au moment où elle assisterait à la crucifixion de son Fils (Jean 19.25)

4-    … afin que les pensées de beaucoup de cœur soient dévoilées. La manière dont une personne réagit à l’égard du Sauveur révèle ses mobiles et ses sentiments cachés.

On trouve donc dans le cantique de Siméon des allusions à la pierre de touche, à la pierre d’achoppement, à la pierre angulaire et à l’épée.

Pour vous aider à la lecture une méthode disponible ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *